Dansons !

J’ai marché pour des regards plus digne,
J’ai marché pour écouter les Hommes,
J’ai marché pour le goût de la liberté,
J’ai marché pour toucher les esprits,
J’ai marché pour ressentir la paix.

Épuisée de marcher, j’ai voulu m’arrêter
Me retournant vers toi, j’ai vu que tu courais,
Alors dans ton courage, je me suis reposée,
Puis tu m’as pris la main, et tu m’as fait danser !

Merci à tous ceux qui dansent : Les artivistes, les leaders, les écrivains, les poètes, les conteurs et tous les autres danseurs et guérisseurs du monde !

#RêveursEnPuissance

Ecrit par Lucile Boccon-Gibod pour In Education We Trust

Accouche Minouche

Accouche Minouche, fais confiance à tes doutes,

Ca commence dans ta couche,
Ton sang d’humanité,
Seule règle pour créer,
Tu sais pas quoi penser ?
Alors laisse toi douter !

Accouche Minouche, fais confiance à tes doutes,

T’as peur de l’inconnu ?
Tu t’fais pipi dessus ?
Là assis dans ta merde,
Tu n’as plus rien à perdre,

Alors, accouche Minouche, fais confiance à tes doutes,

Envie de prendre une douche,
De retirer cette couche,
Couche toi donc sur le sol,
Sous les idées qui volent,

T’es prête à accoucher ? Alors prends du papier !

C’est ici qu’tout commence,
Sous les doutes qui dansent,
Comme un acte de foi,
Il suffit d’faire un pas,

Même si t’as peur du noir,
Que tu sens l’désespoir,
Et qu’aucune certitude,
Ne fait béatitude,

Ton enfant intérieur,
Curieux face à la peur,
Il est bien dans sa couche,
Pampers c’est sa touche !

Alors, vas-y, accouche tes doutes ! Fais confiance à Minouche…

Quand la curiosité de la peur remplacera la peur de la curiosité,
C’est toute l’humanité qui sera renouvelée.

Écrit par Lucile Boccon-Gibod

Cap ou pas cap ?

Vas-y j’te mets un gage,
Si seulement tu t’engages !
Un gage de rêver,
Un gage d’éduquer,
Un gage pour créer,
Un gage pour aimer,
A chaque nouvelle journée,
Engagement renouvelé,

Cap ou pas cap ?

Dégager des chemins,
Et marquer un destin.
Hors des sentiers battus,
T’es cap de l’inconnu ?

Pour le meilleur et pour le pire,
Pour nos frayeurs et pour nos rires,

Construire, grandir, jouir, s’épanouir, choisir, ralentir,

Cap ou pas cap ?

Un gage de nos “je”,
Et de nos jeux à deux,
Deux “jeux” si différents,
Comme nos rêves d’enfants,
Face au gage du temps,
Face au gage des vents,
Au gage de nos peurs,
Et ceux de nos erreurs,

Jouons à l’infini.
Vivons à la folie,
On a qu’une seule partie,
Dans le jeu de la vie,

Engager pour soi même,
Engager pour nous m’aime,
Engageons nos lumières,
Et faisons briller la terre,

Alors, cap ou pas cap ?

Écrit par Lucile Boccon-Gibod

Et toi, comment perçois-tu l’engagement ? Es-tu engagé.e. ? Parlons-en en commentaire !

TIC TOC

Le temps passe dans l’espace temps des

TIC TOC TIC TOC,

Je n’vous raconte pas l’angoisse !
D’entendre le temps qui passe ,

TIC TOC TIC TOC,

Je veux passer à travers,
Mettre cette horloge à l’envers,

TIC TOC TIC TOC,

C’est un toc ou c’est un tic ?
J’en peux plus de cette rythmique !

TIC TOC TIC TOC,

Et quand finalement j’entends,
D’où viennent vraiment les battements,
C’est le rythme de mon coeur,
Petite musique intérieur,

Toc toc ? Toc toc ?

Qui a-t-il derrière la porte ?
C’est un enfant qui t’apporte
La liberté des rêveurs,
Disponible dans chaque heure,

Il se joue bien du tempo
Prend la vie comme un cadeau
Quand il goûte à chaque instant,
Il est temps d’un jeu d’enfant !

Et toi, comment fais-tu face au temps qui passe ? Discutons-en en commentaire !

J’me poile !

Retirez moi ces poils ! Ils sont source du mâle ! “

Oui j’ai des poils
Oui je me poile
Pas pour te plaire
Pour le mystère
D’être pubère
Et de m’envoyer en l’air !


Mes poils chatouilles
Ma chatte mouille
Oh quelle fripouille, mon clitoris,
T’as peur du vice ?

Mais sans le “sss”, le vice est vie,
Vie qui te porte, vie qui m’apporte, vie qui emporte,
Vie pour jouir, pour le plaisir,
Vie pour le rire et nos sourires,

D’où vient ton désamour des poils pubères ?

Si chaotiques, si mystérieux,
Mes poils ne sont pas très sérieux,
Ni ordonnés, ni très soyeux,
Parfois même, ils piquent un peu !
Ou bien ils frisent et puis frissonnent,

Si tu as peur de l’inconnu,
De la surprise, de l’incongrus,
De mon désir, l’incontrôlable…

Alors va chez le psy,
Mais laisse mes poils tranquille !

Et toi, comment fais-tu face aux injonctions patriarcales ? Parlons-en en commentaire !

Pouet pouet les poètes

Être un poème
Insulte !

Faire des listes à la prévert
Insulte !

Être perché
Insulte !

Être à l’ouest
Insulte !

Comme des rejections,
Injonctions, dévalorisations,
Être un poème c’est pas bon,
Mieux vaut être pratique, pragmatique,
Mécanique, conformité toxique,

Être perché, c’est pécher,
Trop d’idées, questionner la société,
C’est déplacé, d’être dans tes pensées,

Tes listes à la Prévert,
On sait pas quoi en faire,
Tes visions, ton imagination
Seront condamnation,
De toute la nation, dans nos expressions :

T’es un poème !
Insulte

Tu fais des listes à la Prévert !
Insulte

T’es perché !
Insulte

T’es à l’ouest !
Insulte

Humilié de vivre ta liberté,
Rêvasser, être distrait,
Tu seras poignardé,
Avant même d’avoir pu créer

Ici on promeut le mal être,
Bienvenue dans la France de
L’orthographe à la lettre !

Et toi, as-tu déjà été critiqué.e. quand tu rêvassais ? Discutons-en en commentaire !

Renouveau

Quand sur la feuille blanche s’effile l’infini,
Fil d’un ciel de toile enfile les folies,
Des étoiles en feu renaissent des cendres,
Feuillage de phoenix, fourrure de Printemps

RENOUVEAU

Un nouveau né nait au nouveau nez curieux,
Plus vieux que le monde ce regard radieux,
Commence l’aventure du mystère des cieux,

RENOUVEAU

Identité dansante, toujours surprenante,
Identité changeante, fixement cyclique,
Le nouvelle élan de tous les mouvements

RENOUVEAU

Artistes, caméléons, traverseurs de doutes,
Serpentent nos peurs,
Arpentent nos routes,
A nouveau Bruxelles, une île aux trésors,
Chemin vers soi même, renouvelle encore,

Renouveau de soi, Renouveau de toi,
Renouveau d’espoir, Renouveau d’un soir,
Renouveau immobile quand l’univers bouge,
Un nouveau silence, sifflant d’un seul mot :

RENOUVEAU

Et toi as-tu déjà vécu un renouveau ? Parlons-en en commentaire !

The Lighthouse

Poème écrit dans le cadre de mon expérience en tant que facilitatrice de l’espace amis des enfants en situation d’urgence pour Lighthouse Relief.

« I am just a lighthouse
Looking for more humanity
And from the window of my house
I will tell you what I see.

Behind the clouds of their mood
I hear the music in their hearts
I see the colour in their childhood
Echoing across their arts.

I would like to welcome them,
Protect them under my shade,
Create a space for each of them,
To hold them safe after they’ve fled,

But as the Universe is might,
It whispers: « Let them be Free »,
For their courage is the light
That helps shine humanity.

I am just a lighthouse,
Looking for more humanity,
And John Hotel was the house,
Where their light has set me free. »

Ecrit par Lucile Boccon-Gibod pour Lighthouse Relief

Tu veux en savoir plus sur l’organisation de Lighthouse ? Découvre notre témoignage ici :

You want to know more about Lighthouse Relief youth project ? For english watch directly from minute 5 : 58

Tu souhaites soutenir Lighthouse Relief ? C’est ici
You want to support Lighthouse Relief ? Click here

Tu peux aussi suivre Lighthouse Relief sur Instagram et Facebook
Copyrights : Lighthouse Relief
For more information about Ritsona Summer Camp and/or Lighthouse :

Qui suis-je ?

Qui suis-je ?

Je suis française mais je ne suis pas une nationalité,

Je suis une femme mais je ne suis pas un genre,

Alors qui suis-je ?

Je suis une poussière d’étoile,

Filant le ciel boréal,

Je viens du fond de l’univers,

Je m’appelle au rythme des vers,

Mais qui suis-je ?

Je suis le poète mais aussi l’enfant,

Je suis l’éternel instant présent,

Oui je suis !

Je suis tous ces textes réunis

 Car avant tout, je suis le changement,

Je suis la vie et l’énergie,

Mais surtout, je suis le mouvement !

Ecrit par Lucile Boccon-Gibod pour In Education We Trust

Présidentielle 2017

Mélenchon nous, Hamon nous les uns les autres, Macron nous comme un jeune couple, Cheminons ensemble, Fuyons le plus loin possible ou Peinons le monde avec notre vote ?

Peu importe votre choix,
On veut entendre votre voix,
Pour que la France prenne une voie,
Que l’histoire reconstruira,
Votons l’futur dès demain,
Aux urnes chers concitoyens !

#élection2017 #votons

Ecrit par Lucile Boccon-Gibod pour In Education We Trust

crédit : dessin du courrier international